Garderies : pourquoi tout le monde y gagne

En 2008, les subventions aux garderies à sept dollars ont coûté 1,65 milliard de dollars à Québec, mais lui ont procuré des retombées fiscales de 1,7 milliard et ont enrichi Ottawa de 700 millions.

Le nombre de Québécoises de 20 à 54 ans qui occupent un emploi a augmenté de 250 000 depuis 15 ans. Ce bond spectacu­­laire a eu pour conséquence qu'il y a maintenant plus de femmes sur le marché du travail au Qué­bec qu'en Ontario. On se doute bien que le programme de garde­ries à tarif réduit y est pour quelque chose. Il y a 15 ans, avant son lancement, seulement un enfant d'âge pré­scolaire sur six bénéficiait d'une place subventionnée en garderie au Québec. Aujour­d'hui, c'est un enfant sur deux, et la demande de places dépasse encore largement l'offre.

Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l'emploi
ESG UQAM, Université du Québec à Montréal, C.P. 8888, Succ. Centre-Ville, Montréal (Québec) CANADA H3C 3P8
Madame Hélène Diatta  | Téléphone : 514 987-6181 | Télécopieur : 514 987-4707 | Courriel : diatta.helene@uqam.ca
Ce site utilise TYPO3 Réalisation: Équipe Tactic