9 questions au prof Fortin

À l’occasion de la rentrée scolaire, voici quelques mythes à propos du Québec.

 1) Le système d'éducation du Qué­bec est-il l'un des pires au monde ?

Le Québec est un peu faible dans l'acquisition d'un diplôme secondaire et d'un diplôme universitaire, mais il est très fort au niveau professionnel, collégial et technique. De plus, sur le plan de la qualité, les enquêtes de l'OCDE placent les adolescents du Québec tout près du sommet mondial en mathématiques. Notre secteur secondaire public lui-même est au sommet canadien (avec celui de l'Alberta) en mathématiques.

2) Le Québec est-il la région d'Amérique du Nord où le taux de pauvreté est le plus élevé ?

Au contraire ! En 2006, 9 % de la population québécoise vivait dans des ménages dont le revenu disponible après impôts était inférieur à la moitié du revenu médian de la province. Ce taux de pauvreté relative de 9 % était le plus faible des provinces canadiennes. Aux États-Unis, il atteignait 17 %.

3) Comment se compare le niveau de vie des Québécois ?

En 2010, le Québec pouvait s'insé­rer au 16e rang du classement mondial établi par le Fonds monétaire international. Il précédait des pays comme l'Allemagne, l'Angleterre, la France, l'Italie et le Japon, mais était derrière la Norvège, les États-Unis, le reste du Canada, la Suisse, les Pays-Bas et l'Australie.

4) Le Québec finira-t-il par rat­traper le niveau de vie de l'Ontario ?

Ça s'en vient. En 2010, le niveau de vie du Québec équivalait à 95 % de celui de l'Ontario. Mais l'économie québécoise progresse plus vite que l'ontarienne depuis 20 ans. De 1989 à 2009, notre pouvoir d'achat s'est accru de 29 % et celui de l'Ontario de 13 %. Si la tendance se maintient, le niveau de vie des Québécois dépassera celui des Ontariens d'ici 2020.

5) Nous pourrons donc nous reposer ?

Non. Avec le temps, l'Ontario a beaucoup ralenti. Il n'offre plus un point de comparaison aussi intéressant qu'autrefois. L'éco­nomie québécoise produit maintenant plus de biens et de ser­vices par heure travaillée que l'ontarienne. Nous sommes plus productifs. Mais nous traînons encore loin derrière la France, l'Allemagne, la Norvège, la Bel­gique, les Pays-Bas et les États-Unis. Ce sont à ces pays qu'il faut nous comparer maintenant.

6) Le Québec est-il la région d'Amérique du Nord où la part du 1 % le plus riche de la population est la plus modeste ?

Oui. En 2007, dernière année avant la récession de 2008-2009, le 1 % le plus riche des Québécois a accaparé 11 % du revenu total de la province. Ailleurs au Canada, le pourcentage du revenu total allant au 1 % le plus riche de la population était de 15 % ; aux États-Unis, il était de 24 %. Le Québec est la société la moins inégalitaire du continent.<!-- pagebreak -->

7) Le coût de la vie est-il plus bas au Québec qu'ailleurs au Canada ?

Oui. En moyenne, ce qui coûte 100 dollars au Québec coûte 114 dollars en Ontario, 115 dollars en Colombie-Britannique et 117 dollars en Alberta.

8) La force du dollar canadien n'est-elle que temporaire ?

Non. Le dollar canadien va rester fort par rapport au dollar américain si le taux d'inflation canadien demeure en deçà du taux d'inflation américain, si la demande mondiale de ressources naturelles continue à croître rapi­dement et si le Canada continue à enregistrer un solde commercial excédentaire ou équilibré par rapport aux pays étrangers, dont les États-Unis. Ces trois conditions me semblent acquises à long terme. Oubliez le huard à 65 cents.

9) Est-ce que le prix de l'essence redescendra un jour à 80 cents le litre ?

J'ai posé la question à Dieu. Sa réponse : « Pas sous mon règne, mon Pierre ! »

 


URL source: http://www.lactualite.com/

Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l'emploi
ESG UQAM, Université du Québec à Montréal, C.P. 8888, Succ. Centre-Ville, Montréal (Québec) CANADA H3C 3P8
Madame Hélène Diatta  | Téléphone : 514 987-6181 | Télécopieur : 514 987-4707 | Courriel : diatta.helene@uqam.ca
Ce site utilise TYPO3 Réalisation: Équipe Tactic